Milan en 2 jours
 

Pour ce deuxième voyage avec TGV, Tamara ne pouvait pas m’accompagner car elle était en tournage.

J’ai donc décidé de faire une petite surprise à mon ami Quentin, sosie non officiel de Ryan Gosling, en l’embarquant pour un week-end entre potes à Milan. 

Cette fois-ci pas de chien non plus, Skye laissée au repos, la rédaction de son premier article dans la langue des humains l’ayant épuisée. (Si ce n’est pas encore fait, je vous invite d’ailleurs à découvrir le récit de notre escapade à Barcelone avec TGV ici!)

Je n’avais pas passé de temps seul avec mon meilleur ami depuis longtemps et je connais très peu l’Italie. À part mes deux séjours dans les dolomites, je n’ai visité aucune ville italienne majeure. Je pars donc enthousiasmé par cette nouvelle découverte. 

Une fois installés dans le TGV, Quentin, fidèle à ses habitudes, me propose un jeu de société pour le trajet et, en fin gastronome qu’il est, commence à chercher les bonnes adresses pour les grands classiques italiens. Entendez par là, pizza, pâtes et mozzarella. C’est bien assis dans mon fauteuil, en train d’écraser littéralement la partie de Scrabble, que je fais ma première découverte du terroir italien. En première classe, le service à bord propose différents produits italiens à sa carte, l’occasion de s’entrainer les papilles. 

Oui, vous l’aurez compris, en fins épicuriens nous attendions avec impatience d’arriver à Milan essentiellement pour y découvrir ses bars, ses restaurants et agrémenter tout ça d’un peu de culture.

Nous arrivons à Milan en fin d’après-midi le Vendredi, tout juste le temps d’admirer l’architecture de notre hébergement avant de faire notre premier apéritivo et partir à l’assaut de la nightlife milanaise.

À défaut d’un récit chronologique du week-end, afin de vous épargner les allers-retours incessants et notre parcours décousu, voici les recommandations que je vous fais pour 48h réussies à Milan :

Se balader dans le quartier du Navigli en fin d’après-midi, profiter de la zone piétonne (il y en a peu à Milan) qui borde le canal et de son effervescence méditerranéenne. Jetez votre curiosité dans les moindres recoins des ruelles, vous y verrez des cours intérieures arborées et fleuries, des façades de pierres à l’allure provençale, et des petits coins pour découvrir l’apéritivo… Un bel aperçu des saveurs et de la générosité italienne. 

Attention, certaines adresses, et leur cadre magnifique, sont réputées pour l’apéritivo mais ne sont pas pour autant recommandées pour le dîner, c’est le cas du « El Brelin » et son patio de rêve. Très cher et vraiment mauvais passé 20h, ne vous laissez pas tenter par l’escalope milanaise à 30 euros sèche comme du bois accompagnée de sa salade en plastique. Contentez-vous d’y boire un bon proseco en grignotant quelques olives, quelques tartines diverses et un peu de charcuterie avant de filer vous restaurer ailleurs. Milan regorge de bonnes adresses pour cela !

Avant de sortir dans un club Milanais, où vous pourrez admirer toute la classe et l’attachement à la mode qu’ont les italiens, je vous invite à trouver le bar à cocktails dans lequel vous vous sentirez bien, il y en a pléthore dans la ville. Nous avons choisi UGO Cocktail Bar, toujours dans le Navigli. Il faut s’armer de patience pour passer commande de votre cocktail favori mais je vous garantis que vous ne serez pas déçu du résultat.  Nous n’avons pas eu le temps de tester le Bar Cuore même si plusieurs locaux nous ont invités à nous y rendre, ce sera notre petit regret mais il nous faut parfois faire l’impasse sur certaines bonnes choses, notamment pour rester en forme pour la visite culturelle du lendemain. 

Au niveau culturel justement, nous avons largement apprécié la visite du château Sforza et des nombreux musées qu’il héberge. En termes d’architecture, il ne vous fera sans doute aucun effet, cette construction massive et austère du XVème siècle est loin des trésors architecturaux qui jonchent l’Italie mais son existence et sa préservation résultent d’histoires fascinantes entre relations fratricides, trahisons et guerres napoléoniennes. Aujourd’hui institution culturelle vous pourrez y admirer de nombreuses tapisseries, peintures et armures au Musée des arts anciens ou à la pinacothèque. Le Musée d’archéologie, le Musée du meuble sont également au programme parmi bien d’autres. Notre grand regret : la salle Léonard De Vinci qui était en rénovation au moment de notre visite.

L’immanquable grand classique architectural de Milan reste bien évidemment le Duomo, cathédrale gothique et troisième plus grande église du monde. Construite en plus de 200 ans sur les vestiges d’une cathédrale du Vème siècle, elle renferme plusieurs calques d’histoires, de véritables trésors religieux et historiques et elle fascine par les contradictions architecturales des maitres d’œuvre qui se sont succédés. 

La visite du toit de l’édifice est une expérience à ne pas rater si vous voulez surplomber la ville dans cette jungle d’ornements, de colonnes taillées dans la pierre.

Je vous conseille vivement de réserver en ligne les billets « coupe-file » pour vous y rendre, cela vous fera certainement gagner quelques heures dans votre programme ! :)

Perpendiculaire au Duomo, se trouve l’emblématique galerie Vittorio Emanuele II construite au XIXeme siècle sous le règne de ce dernier. Haut lieu du luxe italien, elle est certainement la galerie commerçante la plus prestigieuse qu’il m’ait été donné de voir. Même si y faire ses emplettes n’est pas à la portée de toutes les bourses, de la mienne y compris, traverser ce bijou d’architecture vous vaudra un bon torticolis.

Pour finir en beauté, je vous propose sur les conseils de Quentin quelques bonnes adresses pour flatter votre palais : 

À midi, le ventre noué par vos longues marches touristiques matinales, vous serez prêts à vous damner pour un déjeuner frais aux consonances italiennes : Votre meilleur ami se nomme Obika, une franchise de bars à mozzarella qui vous laissera pantois. Entre burrata, buffala, mozzarella fumée, straciatella di zucchini (une buffala piquée de chips de courgettes !!!), ricotta de mozzarella etc, servies avec des gressins et du pain grillé, frotté à l’ail et de la charcuterie italienne… Vous allez tenter de vous écœurer sans jamais y parvenir et vous ressortirez en lorgnant sur l’assiette du voisin même si vous ne pouvez plus rien avaler.

En pleine après-midi, par une chaleur assommante, vous apprécierez certainement une bonne glace à l’italienne. Vous en trouverez une dans une petite guinguette toute simple, en vous baladant dans le mignon parc Sempione qui jouxte le Chateau Sforza. Ou bien, passionnés de glaces, vous préfèrerez prendre le temps de vous rendre à « Gelato Giusto », meilleur glacier de la ville d’après mes sources. 

Quitter l’Italie sans avoir englouti une délicieuse pizza… Hors de question ! Là encore, nous avons l’adresse. Certainement pas dans le plus beau quartier de Milan, « Pizza Pam » se dresse en point de passage obligatoire pour revenir avec le goût vert, blanc, rouge à son summum : du basilic, du fromage et de la sauce tomate minutieusement équilibrés sur une pâte fine perturbera vos sens et votre honnêteté. Vous ne comprendrez plus l’espace de quelques minutes le sens d’une table étoilée et l’injustice de cet élitisme gastronomique. Vous serez prêt à rejeter en bloc l’arrivée d’une poularde truffée de Bocuse si cela devait être au détriment de la tiédeur parfaite de votre margharita. Vous croyez que j’en fais trop ? Et bien, certes j’ai repris mes esprits mais je vous assure que vous serez prêt à faire l’aller-retour avec TGV pour faire l’heure de queue habituelle de la pizzeria (un verre de proseco offert à la main bien entendu) car en plus de ça, ils savent choyer les prétendants à cette expérience cosmique !

N’ayant pas eu le temps d’apprécier tous les recoins de Milan, je vous invite à me partager vos découvertes lorsque vous vous y rendrez. Plus particulièrement, Quentin et moi sommes toujours à la recherche de la meilleure escalope milanaise de la cité. ;)

À la prochaine pour de nouvelles aventures !

Pour réserver vos billets je vous invite à vous rendre en gare, en boutique SNCF, agence agrée ou sur voyages-sncf.com

 

Photographer - influencer // Julien est photographe, influenceur sur les réseaux sociaux.